Adresse
/
Téléphone

RENTRÉE : ÉCOLE D’ATHLÉTISME POUR LE PLAISIR

PRÉSENTATION ÉCOLES ATHLÉTISME

Enfant et entrainement
Le sport doit être et est un facteur d’épanouissement psychique et physique pour l’enfant mais peut être dévastateur si celui-ci est pratiqué à outrance, ou contre le gré du pratiquant.
Les enfants et adolescents ne sont pas des adultes en miniature et leur entraînement ne doit pas être un entraînement pour adulte en réduction.
On peut réellement parler d’animation plus que d’entraînement tant il faut être attentif et dynamiser les séances par la variété, le jeu et l’improvisation face aux réactions d’un petit ou du groupe en générale.
Le caractère ludique d’une séance l’emporte de loin sur son impact physiologique car la progression ne se fait que par la répétition des séances et des années de pratiques.
Un enfant qui ne s’amuse pas est un enfant qui passera rapidement des baskets à la console de jeu...
L’enfant est naturellement doué pour l’endurance (20 minutes de footing ne posent généralement pas de problème), le seul frein à un tel effort est la lassitude mentale. Nos petits ont besoin de variétés et de nouveautés...
Dès le début et tout au long des années de pratique, il faut mettre l’accent sur la nécessité de pratiquer régulièrement des assouplissements (on peut être surpris parfois du manque de souplesse de certains enfants et ce très jeune) et sur les exercices de PPG (travail de la coordination, efficacité de la course, motricité).
Qu’un enfant ait "un potentiel" ou pas, rien ne sert de brusquer les choses, il faut laisser le temps au temps, ce n’est pas parce qu’un jeune est le meilleur à 10 ans qu’il le sera à 20 ans . Plus rapide est la monté en puissance moins longue est la "carrière".
L’enfant passe par différents stades de croissance qui s’accompagnent de répercussions diverses (physique, psychique, sociales) en fonction de la tranche d’âge et du sexe. Ceci se répercute sur la performance, la progression et la programmation de l’entraînement.
On peut parfois constater de rapides progrès ou régression pendant les phases importantes de la croissance. Il faudra veiller à rééquilibrer l’entraînement et ne pas surcharger l’enfant. L’essentiel de ses ressources vont vers la croissance
Tout comme pour les adultes, il faut miser sur la progressivité et sur le long terme. 
L’important c’est le plaisir, la découverte. 
Le principe de précaution s’impose. Il vaut mieux en faire pas assez, que trop.
Avant 6 ans Le jeu suffit amplement. Il ne paraît pas intéressant de se lancer dans une pratique assidue et réglementée car les possibilités cognitives et de concentration et la volonté sont très limitées.
ECOLE ATHLETISME
6 à 11 ans
Cette période est la plus importante pour le développement psycho-moteur et c’est dès cette âge qu’il est primordial d’acquerir le plus large éventail possible de situations motrices.
On ne peut et doit pas leur faire effectuer d’effort de résistance car il n’ont pas la même capacité que les adultes à recycler l’acide lactique.
On peut :
Endurance sous forme de parcours ludiques, de jeu avec ballon, quilles, lattes, plots, haies...), footing lent.
-  VMA (vitesse maximun aérobie) 3 séries de 6 à 10 fois 10"/10", 15"/15" ou 20"/20" secondes d’effort à 100%, 110% de la vma avec une récupération égale au temps d’effort par intervalle (10 secondes d’effort, 10 secondes de récupération en footing lent) et de 2 à 4 minutes entre les séries.
-  Vitesse (sprint) : 6 à 10 fois 6 secondes maxi de temps d’effort à fond , récuperation de 2 à 6 minutes entre chaque course.
On constate rapidement des progrès sur l’ensemble de ces points avec 1 séance de 45 minutes (éducatifs+parcours+assouplissement +1 discipline athlètique) par semaine.
-  Travail des fondamentaux de l’athlétisme (saut, lancer, course, PPG, coordination).
-  Petite course de 700m à 2km (de 7 à 12km/h en fonction du niveau et de l’âge)
-  Assouplissement.
On ne doit pas les spécialiser en course à pied mais si possible leur faire goûter à toutes les disciplines athlétiques
L’enfant n’a pas naturellement le goût de l’effort et ne perçoit l’interet que par le jeu, la diversité. C’est pourquoi le contexte idéal de pratique est au sein d’un club ou d’une association dans une école d’athlétisme, avec d’autres petits de son âge et sous la conduite d’un éducateur formé à la mise en place de situations athlétiques ludiques (Brevet d’animateur régional, Brevet de moniteur régional).
Le footing régulier avec les parents ou la pratique seul l’amène vite à la lassitude.
Une compétition de temps à autre est envisageable car l’enfant en est friand, cela lui permet de faire comme les grands, de se mesurer et de se lacher et d’être plongé dans cette effervescence. 
A cet âge, ils n’ont aucune notion de rythme et c’est pour cela qu’il est très important de les encadrer et de les freiner au départ d’un cross ou d’une petite course sur route

Finale régionale Ecole Athletisme à Bastia

Ce Week end le CAB à organisé la Finale Régionale des Ecole d'athletisme, où était présent le Lecci, l'AJB, le Gallia Lucciana et le CAB. Très belle journée où nos jeunes athlètes on portée les couleurs du CAB très haut, Bravo à tous. (les résultats seront bientôt publiés ainsi que les photos de la journée